#destinationCongoBrazzaville

Il faut être poète pour prononcer ces deux syllabes – Congo – dont la sonorité évoque le grondement sourd d’un fleuve puissant et sauvage. « Fleuve essentiel… Tu épouses toujours cette terre Ensemble avec la foudre… » lance l’écrivain congolais Théophile Obenga à l’adresse de ce cours d’eau colossal, le deuxième au monde par la puissance de ses eaux (après l’Amazone), et le cinquième par sa longueur, après l’Amazonie, le Nil, l’Obi et le Yangzi Jiang. D’une longueur totale de 460 km, le fleuve Congo est cher aux Congolais, dont il arrose la République du même nom sur 700 km.

Avec ses nombreux affluents, il leur offre un excellent système de communication largement ramifié sur la majeure partie du territoire. En effet, il est possible de remonter en bateau le fleuve Congo, mais aussi l’Oubangui jusqu’à Bangui en République Centrafricaine, ou encore de belles rivières comme l’Alima jusqu’à Okoyo ou la Sangha jusqu’à Ouesso, au cœur de la forêt équatoriale. ….