#destinationCongoBrazzaville

Des personnes ayant vécu les festivités du 15 août dans la ville de Ouesso ont, sans nul doute, été impactées du bâtiment d’une architecture coloniale, érigé en 1943 par l’administrateur Scamp.

Lieu de mémoire marquant une partie de l’histoire coloniale dans le département de la Sangha, le marché colonial a résisté aux intempéries et autres aléas. Ses étalages, ses murs, sa toiture et son plancher sont presque restés intacts malgré son occupation pendant plusieurs années par des vendeurs du marché central de Ouesso. En effet, pour la petite histoire, ce bâtiment a servi de marché réservé strictement aux colons.

« Sur sa crête se trouvait un clocher qui annonçait l’ouverture du marché où on y vendait surtout le chevrotin aquatique, le poisson capitaine et autres espèces prisées par les Européens. Les indigènes n’avaient pas accès à ce marché sauf les « boys » qui étaient au service des blancs », a expliqué le directeur départemental du patrimoine et des archives de la Sangha, Adolphe Massamba, qui a plaidé en faveur du maintien de cet édifice, après la délocalisation du marché central dans le cadre de la municipalisation accélérée.

Source: adiac-congo