#destinationCongoBrazzaville

ODZALA-KOKOUA parc national

Situé à cheval sur les départements de la Sangha et de la Cuvette Ouest, le parc national d’Odzala-Kokoua couvre une superficie de
quelque 1 354 600 hectares. C’est l’un des plus anciens parcs d’Afrique. Il a été créé par un décret du 13 avril 1935 en tant que parc national
d’Odzala (PNO) à l’initiative de M. Saint-Floris, alors Inspecteur des chasses en l’Afrique Equatoriale Française (AEF). Par un décret présidentiel
du 10 mai 2001, il devient parc national d’Odzala-Kokoua (PNOK). En mars 2012, sa gestion a été confiée, pour 25 ans, à l’Ong sud-africaine African Parks
Network, filiale de la fondation Plattner, suite à un accord de partenariat signé entre l’Ong et le Ministère de l’Agriculture et de l’Élevage.

UNE EXCEPTIONNELLE BIODIVERSITÉ

S’étendant sur des collines couvertes de forêts, le parc national d’Odzala-Kokoua est traversé au sud par la rivière Lékoli et bordé au nord par la Mambili,
toutes deux affluents de la Likouala-Mossaka. Immense mosaïque d’écosystèmes, il accueille dans son écrin une exceptionnelle biodiversité. Il se compose
de grandes zones marécageuses, de multiples forêts aux arbres géants, comme le limba et l’acajou et abrite quelque 4 400 familles de plantes. Sa particularité
réside dans une centaine de clairières dont certaines, appelées bais, contiennent des salines. Ces bais offrent une abondante végétation herbacée qui attire un
grand nombre d’espèces animales. C’est dans ces clairières que l’on peut facilement observer les grands mammifères.

ÉLÉPHANTS DE FORÊT ET GORILLES

Le parc national d’Odzala-Kokoua abrite une faune exceptionnelle. Plus de 400 espèces d’oiseaux sur les 626 identifiées au Congo y côtoient d’importantes
espèces animales vivant à la fois en savane et dans la forêt et des espèces purement savanicoles. Surtout réputé pour ses éléphants de forêt, aux pointes
longues et fines, et ses buffles, de petite taille, mais très vifs et souvent agressifs, le parc national d’Odzala-Kokoua abrite également plusieurs variétés
d’antilopes : céphalophes, sylvicapres, chevrotain aquatique, sitatunga, guibs harnachés, ainsi que les rarissimes bongos. Quelques fauves aussi, notamment
des lions de forêts et des léopards, ainsi que des hylochères et des potamochères, des sangliers africains et des hyènes tachetées.
Le parc accueille une grande variété de singes : des chimpanzés, des cercopithèques, des colobes et des gorilles dont le point d’ancrage est le sanctuaire
de Lossi.
Le parc se laisse découvrir surtout le matin et au terme de longues marches. Les visiteurs peuvent se poster près des salines pour guetter
les animaux. Mais les espèces particulièrement farouches comme le bongo, l’obligeront à passer plusieurs jours en forêt
avant d’avoir – ou non – la chance d’en apercevoir.

ACCÈS :

La porte d’entrée du parc se situe à Mbomo (Cuvette Ouest). À 750 km de Brazzaville. À 147 km de Makoua (Cuvette).
Par la RN 2, bitumée, jusqu’à Makoua, puis la route bitumée jusqu’à Etoumbi et la piste d’Etoumbi à Mbomo (52 km). On peut aussi se rendre
dans le parc par petit porteur, un aérodrome ayant été aménagé à Kellé. Ou par avion, jusqu’à l’aéroport d’Ollombo (Plateaux), puis par la RN2 bitumée
jusqu’à Makoua, etc..

RENSEIGNEMENTS :

voir le site www.odzala.com