#destinationCongoBrazzaville

Le conseiller juridique et administratif de la ministre de l’Environnement et du tourisme, Arold Milandou a indiqué que la politique nationale de développement durable et des loisirs répondait à l’élan de diversification de l’économie congolaise.

« Au moment où le Congo est entré dans la phase sa diversification de son économie, il est important que tous les secteurs à l’instar des loisirs et du tourisme qui présentent des opportunités d’affaires sous exploitées dans notre pays, contribue au développement du pays », a expliqué Arold Milandou à la clôture de l’atelier de validation de la politique nationale de développement durable et des loisirs.

Le Congo a donc tout à gagner avec une telle politique qui demeure une véritable alternative pour investir au Congo et créer des emplois dans un secteur très porteur, sous d’autres cieux.

« La politique nationale de développement durable et des loisirs sera dans sa mise en œuvre l’un des facteurs clés à la fois de l’amélioration des conditions de nos populations, du raffermissement des liens de solidarité et d’épanouissement de nos enfants et de la création d’emplois durable », a-t-il renchéri conclu.

De son côté, l’expert international en Tourisme et loisirs Thimotée Tabapssi a relevé que « le document adopté ce jour, relatif à la politique nationale de développement durable et des loisirs sera désormais le guide référentiel, la boussole pour promouvoir et investir dans les loisirs en République du Congo. Il permettra aux investisseurs de découvrir les opportunités d’affaires dans ce secteur mal exploité au Congo».

Il est question pour le ministère en charge de l’Environnement et du tourisme, ainsi que d’autres ministères concernés, à savoir ceux des Sports, de la Culture, de l’Artisanat, de l’Enseignement primaire et secondaire ou de la Jeunesse de mettre à profit ce document qui est appelé à booster le secteur des loisirs en République du Congo.

Source : www.vox.cg