#destinationCongoBrazzaville

La ministre du Tourisme et de l’environnement, Arlette Soudan-Nonault, est allée faire l’état des lieux de cette route en latérite et du gîte, le 30 octobre dernier, à 17 km de Dolisie, dans le département du Niari.

Le village de Sossi où est implanté le gîte rural regorge à lui seul 17 sites touristiques répertoriés officiellement. C’est pourquoi l’implantation de ce joyau, bénéfique également pour les localités de Nzoungou-Kibangou et Konda (villages agricoles), est un vecteur pour booster le développement économique du Congo.

Ces sites étant des richesses intarissables, aucun touriste ne pourrait les visiter tous en un jour. Cela suppose que chaque fois qu’il voudra bien aller sur un site, un touriste devra débourser de l’argent, une manière de diversifier l’économie par le tourisme.

En effet, parmi les cinq piliers du développement de l’économie congolaise, figure le tourisme. D’où, la réalisation du gîte de Sossi qui est un projet pilote. Un programme ambitieux et porteur des germes de développement touristique. Environ 24 gîtes et Bureaux d’informations touristiques (BIT), en moyenne deux par département, vont être érigés sur l’ensemble du pays. Ces gîtes permettront à toutes les composantes, État, collectivités locales, société civile, population locale, de prendre conscience de l’impact du tourisme dans le développement national et de l’intérioriser. Ils permettront aussi aux Congolais de mieux connaître leur pays et leurs concitoyens afin de rompre avec le repli identitaire.

« Nous avons déjà ce gîte qui est terminé à 99%, il nous fallait régler ce problème d’accessibilité pour permettre aux touristes qui vont venir profiter de ce lieu d’y arriver facilement. Aujourd’hui, ce que nous sommes venus réceptionner c’est quelque chose de très important. Ce sont ces 15 km 500 de route, sans lesquels l’accessibilité au site était impossible », a déclaré Arlette Soudan-Nonault, à l’issue de la visite.

Les opérateurs privés se bousculent

S’agissant de la mise en concession de ce gîte, la ministre a invité le secteur privé à se rapprocher de la Direction Générale du Tourisme ainsi que de l’Office de l’Industrie de la Promotion Touristique(OPIT) afin de prendre connaissance du cahier de charges déjà disponible.

« Maintenant que nous allons rendre public l’ouvrage qui est déjà dans les voies des réseaux, les appels d’offre se font, nous allons les rendre un peu plus officiels et avions déjà trois ou quatre demandes, il va falloir maintenant que nous regardions dans les détails les personnes qui, réellement, devraient répondre au cahier de charges qui est le nôtre », a-t-elle ajouté.

C’est pourquoi, en prélude à l’inauguration du gîte de Sossi par le Premier ministre, l’aménagement en latérite de cette route s’imposait.

       Arlette Soudan-Nonault a annoncé qu’il y a un flux de touristes étrangers venant de Pointe-Noire ainsi que les locaux qui sont attirés par la gestion et la mise en lumière de l’implantation de ce gîte rural. « Il est important que nous travaillions de façon transversale avec la préfecture, le département et la population. Mais cela se passe en bonne intelligence. Je pense qu’à ce stade, nous pouvons déjà dire qu’il y a une appropriation de chacun du projet qui se fait tout en marchant », a-t-elle poursuivi.

Le président du Conseil départemental du Niari, qui a salué l’impulsion donnée par la Ministre du Tourisme et de l’environnement, a signifié que tout sera fait pour que ce secteur prenne une place de choix dans leur département. « Avec l’impulsion que veut donner la ministre au niveau du tourisme, je peux vous garantir que nous allons saisir la balle au bond pour redynamiser la gestion de ce site de Mont-Mfoati et bien d’autres », a-t-il déclaré.

Source :www.adiac-congo.com