#destinationCongoBrazzaville

OWANDO

Autrefois appelée Fort Rousset, la ville d’Owando est le chef-lieu du département de la Cuvette. Elle a été dotée ces dernières années d’infrastructures de base qui en font une ville attractive où les visiteurs en provenance de Brazzaville et à destination de Ouesso peuvent s’arrêter pendant quelque temps sur la RN2.

 

La ville dispose de bâtiments administratifs modernes et d’un marché à étage où les résidents s’approvisionnent en produits de première nécessité. Elle est fière de montrer sa mairie, son aéroport d’Indanga, sa caserne, son pont sur la rivière Kouyou, ses routes bitumées, son château d’eau, etc. Ces constructions ont pour la plupart été réalisées dans le cadre de la municipalisation accélérée lancée en 2007, qui a permis la réalisation de divers ouvrages qui ont permis de changer le visage de cet ancien gros bourg.

L’ECOLE DES TROIS PRESIDENTS

Ce centre historique, qui compte un peu moins de 40 000 habitants (majoritairement des membres de l’ethnie Kouyou), est traversé par la rivière Kouyou. Parmi les lieux historiques de cette ville figurent sans doute l’évêché et l’école primaire connue sous le nom de l’École des Trois présidents. Cette école est ainsi nommée pour avoir accueilli dans les rangs de ses écoliers Marien Ngouabi, Joachim Yhombi Opango et Denis Sassou N’Guesso qui ont successivement été portés à la tête de l’État congolais.

Monseigneur Ernest Kombo, qui a présidé la Conférence nationale souveraine et le Conseil supérieur de la République (Parlement de transition) entre 1991 et 1993 a vécu pendant plus de dix-huit ans dans cet évêché.

 

Le commerce de produits vivriers est, pour l’essentiel, assuré par des femmes. Les produits manufacturés sont vendus par des commerçants Ouest-Africains et quelques Libanais. Owando, comme d’autres villes du département, vit de l’agriculture, de la pêche et de la revente du moukalou (poisson fumé) en provenance de Mossaka, localité portuaire située au bord du fleuve Congo.

TCHAM,LE NECTAR DES CHEFS

Owando est également connue pour le tcham, une espèce de vin de palme extrait du palmier raphia. Cette boisson populaire, consommée par des jeunes et des moins jeunes et réputée aphrodisiaque, génère une vraie activité économique dans la ville et dans le département. C’est en amont l’affaire des jeunes qui se rendent  dans la forêt munis de bidons de 25 litres dans lesquels ils recueillent la sève du palmier qu’ils écoulent ensuite à Owando. Ce sont, pour la plupart des femmes qui sont chargées de la préparation de cette boisson dans des bassines en fonte. La consommation de ce breuvage, qui se boit chaud, s’est étendue à d’autres régions du Congo.

La rivière Kouyou, qui traverse la ville, se prête à des balades en pirogue et le visiteur peut effectuer des randonnées à pied dans le voisinage immédiat de la ville d’Owando.

ACCES

À  513 km au nord de Brazzaville et 322 km au sud de Ouesso par la RN2 bitumée.